Chaussure de sécurité ou chaussure de travail ?

Comment faire la différence entre chaussure de sécurité et chaussure de travail car selon leurs apparences, la première ressemble à la seconde ? Question plus importante encore, comment savoir quelles chaussures choisir pour un métier donné ? Heureusement, les certifications sont là pour nous aider à choisir.

Les normes EN ISO 20345 et 20347

Pour les chaussures de travail à usage professionnel, il existe deux certifications majeures, à savoir la norme EN ISO 20345 et la norme EN ISO 20347. La différence entre les deux réside dans le niveau de protection. Des embouts de protection prémunissant l’utilisateur contre les chocs et l’écrasement sont le « plus » des chaussures ISO 20345. C’est cette protection qui leur vaut la qualité de « chaussures de sécurité ». Les chaussures de la norme EN 20347 sont donc de simples chaussures de travail.
Il existe après des normes additionnelles qui impliquent des types de protection additionnels : P pour les semelles anti-perforation, SRC pour les semelles antidérapantes, HRO pour les semelles résistant aux hautes températures, HI pour les chaussures dotées d’une isolation contre les fortes chaleurs, CI pour les chaussures dotées d’une isolation contre le froid, WR pour les chaussures résistant à l’immersion et ESD pour les chaussures qui dissipent les décharges électrostatiques.

Les classifications des chaussures de sécurité

Les chaussures de sécurité n’ont pas forcément les mêmes caractéristiques protectrices. Leur point commun est principalement l’existence d’une coque de protection embarquée qui peut résister à une pression de 200 joules. Les conditions de travail qui sont différentes les unes des autres exigent que des caractéristiques protectrices additionnelles soient ajoutées à certaines chaussures et pas à d’autres.
La norme EN 20345 S1 est exigée pour les travaux dans un environnement sec avec un risque d’écrasement pour les pieds et une présence d’hydrocarbures ou d’huiles minérales. La norme EN 20345 S1P est exigée dans un environnement sec avec un risque d’écrasement ou de perforation au niveau du pied et une présence d’hydrocarbures ou d’huiles minérales. La norme EN 20345 S2 est exigée dans un environnement avec un haut niveau d’humidité, un risque d’écrasement au niveau du pied et une présence d’hydrocarbures ou d’huiles minérales. La norme EN 20345 S3 est exigée dans un environnement avec un haut niveau d’humidité, un risque d’écrasement ou de perforation au niveau du pied et une présence d’hydrocarbures ou d’huiles minérales. Les trois autres normes additionnelles déjà mentionnées ci-dessus, HRO, SRC et ESD, peuvent concerner autant les chaussures de sécurité que les simples chaussures de travail.
Choisir des chaussures de sécurité S1, S1P, S3, S3, HRO, SRC ou ESD dépend que vous soyez un garagiste, un chauffagiste, un chef de chantier, un manutentionnaire, un électricien ou encore un conducteur d’engin. De nouvelles qualités comme la connectivité est en train d’être implémentées dans les chaussures de nouvelle génération et les chaussures de sécurité ne sont pas en reste. Nous en serons les témoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*