L’or utilisé en dentisterie

Il n’y a pas que le secteur de la bijouterie qui est un grand consommateur d’or sur la planète. Celui de la médecine et plus précisément la dentisterie en est un aussi avec quelque 67 tonnes d’or consommé annuellement. Mais cet or dans la bouche, est-il vraiment sain ?

L’or dentaire, une longue histoire

La première utilisation reconnue de l’or dentaire remonte à l’époque de la civilisation étrusque, c’est-à-dire en VIIe siècle av. J.-C. Les prothèses dentaires étaient alors constituées de couronnes en or soutenues par des anneaux d’or. L’histoire rapporte que la pratique ayant été longtemps discontinue n’est réapparue qu’au XVIIe siècle en Europe où la médecine dentaire a été officialisée par le Roi-Soleil et promue par un ouvrage intitulé « Le chirurgien dentiste ou Traité sur des dents ». Aujourd’hui, populaire dans les pays d’Afrique, trouvée à Madagascar et dans des pays asiatiques, la dent en or est un produit courant dans l’odontologie en Europe et aux Etats-Unis avec une composition qui est quand même à surveiller en observant les réglementations.

Des constituants sensibles

L’or utilisé en dentisterie est un alliage de métaux dont la couleur varie suivant le métal associé avec l’or et les proportions. Il faut savoir que tous les alliages ne sont pas tous totalement adaptés à la santé de l’homme. Il n’y a rien de mieux que l’or dentaire de couleur jaune qui révèle clairement un taux d’or élevé, 75 %, avec un peu d’argent et de cuivre. La dentisterie l’utilise largement. La dent en or blanc est beaucoup moins autorisée par la réglementation avec sa composition or et nickel. Il y a en outre la dent en or rose qui est originale mais déconseillée par l’odontologie puisque cette couleur rose est due à une teneur élevée en cuivre. Il y a enfin l’or dentaire gris qui, bien que contenant 75 % d’or, est fortement déconseillé par le secteur médical en raison de sa teneur en palladium qui est un métal lourd.

Le rachat d’or dentaire, une activité fructueuse

L’évolution de la médecine dentaire est venue avec la popularisation de la porcelaine et de la céramique pour le remplacement des dents. Bien qu’instrument d’originalité et même symbole de prestige pour certains, l’or dentaire est progressivement abandonné par ses utilisateurs. Cela a généré un nouveau commerce prisé des professionnels de la transaction d’or. Le rachat d’ors dentaires est une nouvelle activité fructueuse. Il faut juste séparer l’or des autres matériaux de l’alliage pour qu’il puisse être authentifié et évalué. Il a été évalué à un peu plus de 33 € par gramme vers la fin 2018.
Autrefois symbole d’aisance financière, l’or dentaire est abandonné petit à petit par ses utilisateurs à cause de la popularisation croissante de la porcelaine et de la céramique, mais surtout à cause d’une conscience plus grande de la dangerosité de nombreux des alliages qui le constituent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*