Focus sur les mycoses cutanées : en particulier la mycose buccale

Les mycoses cutanées sont des infections très répandues auprès d’une large tranche de la population dont les nourrissons. Elles concernent toutes les parties du corps sans exception. Ce n’est pas parce qu’elles sont généralement bénignes qu’il faut les ignorer, d’autant plus que les risques de récidives sont très élevés. Dès l’apparition des premiers symptômes, il est fortement recommandé de prendre conseil auprès de son pharmacien, même en ligne, ou de consulter son médecin traitant. Dans cet article vous en apprendrez plus sur les mycoses cutanées et en particulier sur la mycose buccale.

Qu’est-ce-qu’une mycose cutanée ?

La mycose est une pathologie fongique. Elle est due au développement intempestif de champignons et de levures. Ceux-ci engendrent un déséquilibre de la flore bactérienne de l’organisme. Il existe plus de 150 types de champignons, le plus fréquent est le Candida albicans. Une mycose peut être plus ou moins bénigne. Elle peut atteindre toutes les parties du corps comme les muqueuses, la peau, les ongles, la bouche, les parties génitales notamment le vagin, etc. La mycose cutanée ne se limite pas aux parties externes du corps. Elle peut infecter également les organes internes comme les reins, les poumons, le cœur ou l’œsophage ou encore, dans les cas les plus graves le système nerveux et le cerveau. Même si les études épidémiologiques ne parviennent pas à fournir précisément la prévalence de cette infection fongique au sein de la population, il a été dénombré 3500 cas d’hospitalisation (la mycose avait atteint l’ensemble de l’organisme) et 30% de décès. Les personnes à risques sont celles qui présentent une déficience de leurs défenses immunitaires. Il s’agit des personnes âgées, de celles touchées par le VIH, de celles souffrant de maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques ou la polyarthrite rhumatoïde aigüe et des nourrissons, notamment les prématurés. Les patients atteints d’un cancer et bénéficiant d’un traitement radio-thérapeutique ou chimio-thérapeutiques ou celles prenant à haute dose des corticoïdes sont également vulnérables.

Zoom sur la mycose buccale : symptômes et traitements

Encore appelée, « candidose buccale » une mycose buccale est causée par la prolifération d’un champignon : le candida Albican au niveau de la bouche et de sa muqueuse. Elle est responsable de symptômes gênants et parfois même très douloureux qui entravent la prise alimentaire. La mycose buccale est détectable par la présence des symptômes suivants : la « langue noire », la perlèche et des traces blanchâtres sur la langue appelées également « muguet ». Pour traiter une mycose buccale il est nécessaire d’avoir recours à des antifongiques : gel à appliquer localement sur les zones lésées ou bains de bouche. Ils peuvent être dispensés sans ordonnance. Aussi, n’hésitez pas, en cas de doute à demander conseil à votre pharmacien en officine ou en ligne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*