Quand un blogueur ferme son blog et passe à la newsletter payante par email

Même le blog d’une personnalité n’est pas éternel

Le web bouge beaucoup en ce moment, et après des années de partage désintéressé, de nombreux acteurs semblent vouloir siffler la fin de la récré, épuisés par un bénévolat qui n’a peut-être pas généré les retours espérés. Voire pire : que des ennuis.

blog-gratuit-newsletter-payante

Après la fermeture des commentaires chez certains blogueurs très suivis, après la fermeture pure et simple de blogs pour cause d’excès de trolls, devenus insupportables, après les tentatives de monétisation des grands titres de presse avec l’instauration de « paywalls » ou de versions payantes sur iPad, voici une nouvelle approche : Sam Lessin, le PDG de Drop.io, a décidé de transformer son blog en newsletter privée et payante.

Il explique dans un billet posté le 24 juin dernier (et oui ce n’est pas tout récent mais l’info était passée inaperçue et elle est toujours d’actualité) sur son blog les raisons de ce changement, en commençant par exposer les motivations qui l’avaient conduit à ouvrir un blog : comprendre le média, mieux contrôler sa communication et sa réputation en s’exprimant directement et visiblement, améliorer sa rigueur intellectuelle et enfin profiter d’une « marge communicative », un argument dont j’avoue avoir un peu de mal à saisir le sens.

Sam lessin estime donc avoir atteint ses objectifs, avoir fait le tour de la question et être mûr pour passer au format email, une transition grandement facilitée par Gmail selon lui, pour qui le format newsletter par email offre l’opportunité de « dire des choses plus intéressantes », de façon encore plus rigoureuse et obtenir un retour de valeur de la part de lecteurs réellement impliqués.

La newsletter est accessible pour inscription, pour un tarif d’abonnement mensuel de 1,99 dollars. La fréquence de publication ne paraît pas pour le moment plus régulière que celle du blog (entre 1 et 2 posts par mois).

La newsletter, objet de valeur

Si cette initiative reste quelque peu anecdotique, elle est intéressante par les questions et les réflexions qu’elle soulève sur les choix de communication directe qui s’offrent à celui qui a décidé de prendre la parole sur la toile. La newsletter et le mail, que l’on a peut-être enterrés un peu trop rapidement en généralisant certains comportements de la génération Facebook, ont encore une vraie valeur. D’ailleurs, la plupart des blogueurs « pros » américains, qui connaissent un peu le business dans un pays où l’on a dépassé depuis longtemps les polémiques moisies sur la monétisation des contenus, utilisent une newsletter et savent parfaitement la rentabiliser pour accéder à des revenus très confortables.

D’autres publications font le choix exclusif de la newsletter, sans être auparavant passés par la case blog ou site. C’est le cas notamment de Satellinet, qui facture au prix fort un contenu exclusif de qualité, ciblé et rédigé par une équipe de spécialistes. Sans oublier Craigslist et de nombreuses autres success-stories du web US, qui ont aussi démarré avec une lettre d’information par email envoyée à un cercle d’amis.

Alors, la newsletter, avenir des blogs ou miroir aux alouettes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*