Quelques astuces pour se faire mieux rembourser auprès d’une compagnie d’assurance animale

Souscrire à une assurance santé est très avantageux. C’est aussi le cas pour nos animaux de compagnies. En effet, il y a désormais plusieurs assurances qui proposent le recouvrement des frais de santé des animaux de compagnies. Cependant, comme les assurances pour la santé humaine, il y a de petites astuces pour se faire mieux rembourser. Nous allons en citer deux dans cet article.

Est-il obligatoire d’assurer son animal domestique ?

Non, aucun propriétaire d’un ou de plusieurs animaux n’est soumis à l’obligation de les assurer, même lorsqu’il s’agit d’un chien catégorisé dangereux. La plupart des assurances habitation incluent une responsabilité civile pouvant couvrir les dommages causés par votre animal. Dans le cas contraire, le paiement des dégâts sera entièrement à votre charge. Vous êtes responsable des dommages corporels qu’il pourrait causer et cela, qu’il soit sous votre garde, qu’il se soit échappé ou égaré.

Il faut souscrire son animal de compagnie dès son plus jeune âge

Le premier réflexe conduit toujours à faire souscrire un animal de compagnie, un chat ou un chien à une assurance, quand il présente un signe de faiblesse ou de maladie. Cependant, c’est une grande faute venant des propriétaires. En effet, il y a un âge limite quant à la souscription à une assurance. On peut souscrire un animal dès qu’il a 3 mois, mais l’âge maximal de la souscription peut descendre jusqu’à 5 ans. Ainsi, il y a une grande chance que le dossier se fait rejeter quand on est trop en retard. Et même, les services vont être un peu plus chers que si on a souscrit au contrat d’assurance santors un peu plus tôt. Si on souscrit aussi plus tôt, il est un peu difficile par l’assurance de modifier les termes du contrat ce qui sera un grand bénéfice.

Les organismes avec des questionnaires ne sont pas recommandés

Il y a des compagnies d’assurances qui soumettent une liste de question concernant la santé en général de l’animal avant d’octroyer l’assurance. Leur objectif est en fait de vérifier l’état de l’animal qu’elles doivent assurer. Ainsi, on doit être plus que vigilant. Elles veulent définir un champ d’exclusion pour les garanties. Elles peuvent même exiger un contrôle vétérinaire régulier. Autant que possible alors, il faut éviter ce type d’assurance et se tourner vers les sociétés qui ne présentent aucune liste de questionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*