L’essentiel à savoir sur le règlement REACH

Nombreux des produits que nous utilisons dans notre quotidien contiennent des substances chimiques qui font que lorsque ces premiers sont utilisés dans des conditions excédant certaines limites, ils deviennent nocifs pour la santé de l’homme ou de la nature. C’est dans un tel contexte que la réglementation REACH a vu le jour.

Ce que le règlement REACH est

Tout d’abord, REACH est un règlement ou plutôt une réglementation européenne. Ce mot est l’acronyme de Registration, Evaluation and Autorisation of Chemicals qui veut dire « enregistrement, évaluation et autorisation des substances chimiques ». Cela signifie que pour les substances chimiques utilisés dans la vie quotidienne, trouvables dans les biens de grande consommation, il y a pour les entreprises créatrices et distributrices un enregistrement à faire, une évaluation à subir de même qu’une autorisation à obtenir auprès des autorités, plus exactement auprès de l’agence européenne des produits chimiques. Sa création date du 31 mai 2018 et depuis, plus de 20 000 substances chimiques potentiellement dangereuses on été découvertes et recensées.

Ce que REACH veut

L’objectif primordial de cette réglementation est de sécuriser la fabrication et l’utilisation des différentes substances chimiques au sein de l’industrie européenne. Cela devrait avoir pour conséquence le renforcement de la compétitivité de l’industrie chimique qui est l’un des secteurs clés de l’économie européenne. Sur le plan des utilisateurs, le règlement a pour but de sécuriser la manipulation des substances chimiques et de prévenir de ce fait l’altération de leur santé ainsi que de celle de l’environnement. A l’attention des entreprises qui produisent et qui commercialisent les substances en question mais aussi des utilisateurs, le règlement souhaite instaurer une information homogène sur la nature et les risques de ces substances.

Les produits et les acteurs concernés

La plupart des substances courantes sont visés par le règlement REACH. Des substances naturelles aux métaux en passant par les substances organiques sont visées puisqu’elles entrent dans la composition des différents mélanges et interviennent dans les procédés industriels, or, dans une certaine mesure, elles sont toutes à risque. Il y a même celles qui sont éminemment concernées : celles qui sont cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction, PBT (persistantes, bioaccumulables et toxiques), vPvB (très persistantes et très bioaccumulables) ou encore perturbatrices endocriniennes. De ce fait, toutes les entreprises de l’EEE (Espace Economique Européen) produisant, important et commercialisant ces substances sont tenues d’enregistrer celles qui les concernent auprès des autorités compétentes. Le règlement REACH a été instauré en 2018 dans l’optique de responsabiliser les entreprises européennes envers les risques inhérentes aux substances chimiques qu’elles produisent, commercialisent et utilisent afin d’offrir le maximum de sécurité aux utilisateurs et l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*